cours danse enfants dès 4 ans

SAISON 2019-20

Chers parents, Bienvenue,

Nous proposons des cours de danse pour vos pitchouns avec des professeur-es expérimenté-es et diplômé-es ! what else ?

Anne Chloé assure les cours d’Eveil et d’initiation à la danse contemporaine les mercredis après-midis à Paris 5eme. (salle danse, gymnase Amyot, 3 rue Amyot, Paris 5).

En cas d’empêchements professionnels de ses activités de danseuse elle sera remplacée en priorité par Fanny Viss, danseuse professeure DE expérimentée et chorégraphe qui y enseignait déjà depuis 7 ans 🙂

Les cours ont lieu période scolaire du  JEUDI 25 septembre 2019 au 30 JUIN 2020 hors vacances scolaires et jours fériés.

Rentrée le MERCREDI 25 sept 2019 !

Les cours collectifs (max 12 pers.)

– Mercredi de 14h30 à 15h20 (50 mn) : Éveil (les 4 à 6 anssoit les MS & GS)

– Mercredi de 15h30 à 16h30 (1h) :Initiation (les 6 à 8 anssoit CP & CE1)

– Mercredi de 16h40 à 18h00 (1h20) : Débutants danse à partir de 8 ans (enfants, ados, adultes)

Cours d’essai 5€ déductible si inscription jusqu’au 15 octobre 2019, après 10€ le cours d’essai ordre Danse Ad Lib.

Possibilité d’essai en cours d’année, mais inscription sous réserve accord du professeur préalable.

INSCRIPTIONS: Uniquement l’adhésion annuelle par famille 36€ est à l’ordre de l’association l’Association Famille de France (AFF5), TANDIS QUE le règlement des cours sera à l’ordre de DANSE AD LIB. MERCI D’AVANCE à VOUS !

EVEILS      (50min)        270€/an avant le 15 octobre puis 330€/an pour saison de 30 cours.

INITIATIONS (1h) 290€/ an (soit 10€/cours) avant le 15 octobre 2019, puis 365€/an pour saison de 30 cours.

DEBUTANT-E.S (1h20) 310€/ an (soit 10€/cours) avant le 15 octobre 2019, puis 365€/an pour saison de 30 cours. Dès 8 ans ! Ados et ADULTES bienvenus !!

Pour se pré-inscrire/réserver le 1er cours d’essai :

Merci de demander par mail  anne-chloe@danseadlib.com la fiche de pré-inscription et de nous la RETOURNER par courrier en double exemplaire à l’adresse du siège de l’association Danse Ad Lib// 16 rue des Poissonniers, 75018  avec les 5€ (ou 10€ si après 15 octobre 19) en chèque à l’ordre de DANSE AD LIB.

Merci de juste LIRE nos Règles du Jeu  (tenue de danse, modalités, absences, etc.) qui seront envoyées par mail avec la fiche de pré-inscription.

Stages souvent organisés pendant les vacances scolaires. Nous vous en informerons par mail !

HAPPENING KIDS DE FIN D ANNEE JUIN 2018 / au CN D avec Anne Chloé.

QUELQUES MOTS SUR LA PEDAGOGIE…

Je vous partage ces notes d’intention destinées aux professeurs diplômés d’Etat et publiées dans les cahiers de la pédagogie du Centre National de la Danse.

La première est écrite par Françoise Dupuy, danseuse-chorégraphe-pédagogie-inspectrice de la danse-initiatrice du diplôme d’Etat en 1989 via la mise en place de l’AFCMD (Analyse Fonctionnelle du corps dans le Mouvement dansé) créée par Odile Rouquet avec l’aide d’Hubert Godard.

A vous de jouer !
«La danse est un langage, et ce langage ce n’est pas seulement une satisfaction du corps ou de corps à corps.
C’est un art qui transcende le corps.» Françoise Dolto, Tout est langage, éditions Gallimard
C’est vous, en tant qu’artistes, qui devez introduire l’enfant dans la danse.
C’est l’artiste que vous êtes, c’est cette part de vous-même qui est essentielle.
Tout d’abord parce que la danse de l’artiste et celle de l’enfant se rejoignent : pour le danseur, chaque instant
de son acte dansé est un acte créateur, car il implique, dans l’instant, la totalité de sa personne.
C’est un acte unique qui ne se reproduira jamais tout à fait identique, au même titre que l’activité ludique du
jeune enfant.
De son côté, l’enfant qui n’a pas encore une pensée figée par des codes restrictifs, reste ouvert à toute émotion. C’est l’âge de toutes les découvertes, celui de la mémoire corporelle et de la structuration de la pensée. Les sons,les couleurs,les odeurs… tous les éléments sont là : l’eau, la terre, le feu et l’air comme posés sur la palette d’un peintre sur laquelle nous n’aurons qu’à choisir, mélanger, organiser… pour permettre à notre mouvement d’atteindre sa fonction poétique qu’est la danse.
Qui ne garde également un souvenir viscéral d’un objet devenu évocateur de tout un ensemble de sensations qui
lui ont permis de saisir et de s’approprier des règles qui seraient restées rébarbatives si elles n’avaient pas été
éprouvées par une expérimentation active ?
Immergés avec l’enfant dans la danse, vous partagez le même émerveillement et les impressions vécues
ensemble dureront pour lui toute une vie.
matières à rêver
matières à penser
matières à se construire
Oui, à se construire car en tant qu’artiste, vous êtes un modèle vivant d’équilibre entre fantaisie… vertigo et
rigueur.
Vous jouez constamment au jeu de l’Art qui n’est que la continuité de cet espace transitionnel comblé par le
jeu de l’enfant,jeu auquel l’enfant adjoint de plus en plus de règles…
Pour vous artiste, occasionnellement professeur, tout se situe dans l’équilibre entre vertigo et rigueur… autrement
dit, le grand Art.
Un autre paramètre et des « plus délicats » est le matériau même de la danse.
Si en peinture on peut parler sommairement de couleur, en musique de son, en danse c’est du corps dont il est
question – un corps en mouvement dans un espace temps qui n’est plus celui du quotidien.
En tant que danseur vous avez éprouvé toutes les difficultés, les ambiguïtés comme les extases de se servir de
son propre corps comme moyen d’expression. Vous savez qu’il vous faut parfois le combattre, d’autres fois le
soutenir et surtout l’aimer.
Vous savez être à son écoute.
Mais maintenant, c’est à l’écoute du corps d’un enfant que vous êtes : un corps unique et surtout fragile car en
plein développement. Ce développement va,en partie, dépendre de vous !
Et vous savez de façon indélébile que la danse met en jeu la totalité de la personne : que nos mouvements sont
induits par les éléments eux-mêmes de nature très différente, que certains sont certes plus faciles à cerner que
d’autres, ceux du ressort physique et de l’intelligence – et là votre expérience va vous guider -,mais il y a aussi
ceux du ressort de l’émotion et de l’invention pour lesquels vous devez être présents avec toute votre sensibilité
humaine et artistique.
La danse qui est un langage hautement humain n’existe que par cette unité organique de l’homme.C’est pourquoi
le développement de ses forces vives doit être interdépendant : nos émotions ont besoin d’être sélectionnées
intelligemment, « guidées » et nécessitent pour parvenir à s’exprimer totalement, une habile exécution qui
ne doit pas effacer l’émotion !
Si l’éveil est une période d’accumulation d’éléments fondateurs, l’initiation doit conduire à une structuration du corps qui se situe dans l’espace, le temps, et avec ses dynamiques.
C’est une étape vers l’élaboration d’un langage dont les formes et les symboles ne seront valables que s’ils résument
et remplacent une expérience déjà éprouvée par l’enfant.
Et c’est souvent en partant des mouvements élémentaires proposés par les enfants eux-mêmes, que vous pourrez aborder les prémices des techniques et permettre à chaque enfant d’avoir trouvé la coordination nécessaire à son propre mouvement dansé. Sans vouloir brûler les étapes, il y a à cet âge une demande de connaissance à laquelle on se doit de répondre ; il s’agit de préciser, affiner, développer les capacités propres à l’enfant et petit à petit de canaliser la contrainte pour qu’il puisse bien exprimer ce qu’il a envie de dire.
En art (création comme pédagogie), si la matière proposée est essentielle, la manière dont elle l’est est capitale
et les façons de faire « entrer dans la danse » déterminent des états de danse différents.
C’est à vous professeur de faire votre choix mais en pleine connaissance de ce qui en résultera pour votre élève.
En tout cas, quelle que soit la finalité recherchée, votre présence physique et attentive reste primordiale : vous
êtes le magicien, l’exemple, l’appui…
Votre tenue corporelle, votre façon d’indiquer un mouvement, de le suggérer, le ton de votre voix, le mot choisi,
l’intérêt que vous portez à l’élève, votre regard, votre démarche pour susciter et petit à petit imposer une
règle à un jeu,enfin votre consentement à ne pas toujours tout maîtriser dans l’instant,sont autant de facteurs
de réussite pour ce partenariat qui s’instaure entre vous et les enfants.


Organisation du cours, par Bernadette Leguil
Qu’est-ce qu’un cours d’éveil, un cours d’initiation à la danse ?
De quelle façon construire une séance ?
Quelle progression de l’éveil à l’initiation ? Comment évaluer ?
De nombreuses questions se posent au quotidien à chaque enseignant de la danse. Pour tenter d’apporter une
réponse à ces questionnements,je propose de prendre comme point de départ de notre réflexion les finalités de
l’éveil et de l’initiation à la danse. Conduire et accompagner l’enfant à rencontrer la danse et préparer l’élève à aborder les techniques de la danse. L’apprentissage de la danse est l’objectif. L’enfant est l’acteur. L’enseignement est le médiateur.
La construction d’une séance, la progression dans l’enseignement, l’évaluation se construisent en fonction de
l’enfant qui grandit et des éléments fondamentaux de la danse.
L’enfant est dans l’action. C’est par l’action qu’il intègre les apprentissages, qu’il développe ses compétences.
Sensible aux contrastes, motivé par la découverte, l’expérimentation et le désir d’apprendre, l’enfant développe
la compréhension et la conscience du mouvement,au fil du temps.Le potentiel et l’évolution de chaque élève
est unique et singulier. L’enfant à besoin de repères, de cadres qui favorisent la structuration de sa personne.
Les contenus abordés en éveil et en initiation sont en relation directe avec la danse elle-même. Passer de l’éveil
à l’initiation, c’est passer de l’atelier de découverte à celui de la technique. Au cours de l’initiation, l’enfant prend connaissance des fondements des techniques de la danse et les expérimente.
Les choix de l’enseignant sont fondamentaux. Construire une séance de danse implique :
> de définir des objectifs explicites,
> d’inventer, de construire des situations d’apprentissage,
> d’objectiver le regard porté,
> de situer le niveau d’exigence,
> de définir les contenus et les modalités de l’évaluation.
Par la variété et l’alternance des propositions, l’enseignant favorise chez l’enfant le développement de la perception, de l’observation, de l’écoute. En fonction des comportements observés, il adapte, il module, il propose des situations dans lesquelles les élèves développent des compétences nouvelles.
Selon le contexte, chaque professeur fait des choix, se donne des priorités en fonction des objectifs visés.
Le regard toujours renouvelé de l’enseignant, l’évaluation constante et évolutive du chemin parcouru sont
nécessaires.Laisser à l’enfant le temps nécessaire pour s’approprier le mouvement est essentiel.
Le cours de danse s’inscrit dans la vie de l’enfant comme un moment différent,privilégié.La proposition la plus
simple, la plus élémentaire peut trouver son épanouissement au cours des années d’apprentissage de la danse.
Les temps propices à la structuration,à l’invention,à la relation,à l’observation et à la projection se succèdent
et se combinent en fonction de la dynamique du cours.Le niveau d’exigence évolue en fonction des capacités et des compétences de l’élève. Après avoir découvert et expérimenté les éléments fondateurs, l’enfant peut, par étapes et selon des cursus adaptés, construire sa personnalité dans l’art de la danse.

Cours Danse Enfants Paris 18 > Il reste encore quelques places.. !

1 commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s